news-details

Agro-économie

Le cepex présente sa stratégie pour l'année 2019

Lors d’une conférence de presse tenue aujourd’hui au siège du Cepex à Tunis, Mohamed LASSAD LABIDI, le PDG de la Maison de l’exportateur a dévoilé :

  • les principaux indicateurs du commerce extérieur de la Tunisie pour les 11 premiers mois de l’année 2018;
  • le Programme Promotionnel TH&CC 2019,
  • les principales actions organisées au cours de l’année 2018
  • les activités prévues en 2019 notamment en ce qui concerne les missions BtoB ,Dto D et la participation dans les foires et salons internationaux (PDF),

M. LABIDI a indiqué que les exportations tunisiennes représentent environ 35% du PIB avec environ 3300 produits exportés par 6000 exportateurs.

Pour le secteur Agroalimentaire, la campagne 2017 / 2018 a enregistré :

  • l’exportation de 201 576 tonnes d’huile d’olive dont 16 948 tonnes d’huile d’olive conditionnée pour une valeur globale d’environ deux milliards de dinars.
  • l’exportation de 130 000 tonnes de dattes pour une valeur de 767 millions de dinars.

Le PDG du CEPEX a noté que le secteur Agroalimentaire représente une part de 13% dans le total des exportations tunisiennes.

 

Aux prix courants, les exportations des biens ont augmenté de 19,9% et de 3,7% en volume. Hors énergie, les exportations ont augmenté de 19,8% et de 4,8% en volume. Par contre, les importations, aux prix courants, ont augmenté de 20,1% et de 1,1% en volume. Hors énergie, les importations ont augmenté de 17,6% et ont baissé de 1,1% en volume.
L’évolution des exportations tunisiennes par secteur montre une hausse dans les secteurs des industries mécaniques et électroniques (+14,4%), textile et habillement (+18,2%), l’énergie (+20,4%) et des industries agroalimentaires (+53%). Les exportations des mines et phosphates ont enregistré une baisse de 4,9%).

 

D'autre part,  la maison de l’exportateur a annoncé le lancement d’une étude pour la refonte du FOPRODEX ( financement la Banque Mondiale) visant à proposer un nouveau mécanisme de soutien aux activités d’internationalisation des entreprises privées en capitalisant les expériences antérieures du FOPRODEX et des fonds (FAMEX et TASDIR+), Un nouveau mode de gouvernance agile permettant plus de flexibilité, célérité et efficacité adapté à la nouvelle restructuration du CEPEX et Un nouveau cadre juridique régissant les champs d’intervention du FOPRODEX.

author

Omar KSIBI

Directeur de Pro Alimentarius | Consultant en Qualité et Sécurité des Aliments

Commenter sur Facebook